Migros Magazine
N°52 du 22 décembre 2008

page suivante

 
 



 
   Migros Magazine est un hebdomadaire suisse de langue française, édité à Zurich par la Fédération des coopératives Migros, distribué gratuitement à chaque coopérative Migros de Suisse romande. La culture, le tourisme et la gastronomie y trouvent une large place, l'économie et la politique y sont également présentes.

MIGROS est la plus grand entreprise de distribution de Suisse et le principal employeur privé du pays.
 

Jacqueline Strahm, journaliste au magazine MIGROS, a consacré dans le n° 52 du 22 décembre 2008, un article sur la collection de wakouwas de son ami, Francis Schindelholz qui habite en Suisse romande à Courroux, jouxtant le département du Doubs, le territoire de Belfort et l’Alsace.

C’est en surfant sur internet que j’ai découvert en juillet 2010
cet article, et tout naturellement j’ai contacté l’intéressé
.


 

En le questionnant, Francis m'a ouvertement parlé de sa collection de wakouwas. Voici un extrait de son témoignage :

"Mon 1er wakouwa (un petit skieur de fabrication italienne) m'a été offert par ma soeur, trouvé sur un marché en Italie il y a 10 ans ou plus. Tellement chou, que j'ai eu le coup de foudre ! C'est ainsi que ma collection de wakouwas a démarré ... Aujourd'hui ma collection de wakouwas comprend environ 800 pièces, dont 100 en plastique, y compris une quarantaine de "vintage", mais j'aime bien aussi les pièces qui ont trait au cinéma et aux bandes dessinées."

Grâce à Francis, j'espérais en connaître plus sur l'origine du wakouwa puisque son compatriote, Walter Kourt Walls, est  le "présumé" inventeur du wakouwa, et donc je m'attendais à ce qu'en Suisse tout le monde connaisse ce jouet. Mais curieusement, Francis m'apprend que : "Le wakouwa n'est pas très connu en Suisse et la plupart des gens (nés en 1945) de sa génération et les plus jeunes ignorent cette appellation. Mais si vous leur montrez une image de ce jouet, les yeux des anciens s'allument et ils se souviennent avoir reçu un wakouwa pour leurs étrennes." 

 

Mais je ne désespère pas :

Francis mettra à profit sa retraite prochaine pour tenter de savoir où on fabriquait des wakouwas "vintage" en Suisse et débusquer son inventeur. J'attends donc avec impatience le fruit de ses recherches ... Avec mes remerciements.

 






Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement